Un peu de lecture…

12 Juin 2020

ELSA nouveau duo  mère-fille

A cause des Garçons !

Connue comme la tenue des mécanos (le fameux bleu de travail) ou des pilotes d’avion de chasse,  « la combinaison » était avant tout réservée aux hommes. Peu glamour et bien malgré elles, les femmes ont finalement dû l’adopter lorsqu’il fallait remplacer les hommes dans les usines pendant la 1ere guerre mondiale.

Mais c’est dans les années 30, et grâce à Elsa SCHIAPARELLI  (créatrice excentrique de mode) que la combinaison prend une tournure d’élégance avec les « combi-pantalons ».

Délaissée puis remis au goût du jour,  la combinaison a fait le yo-yo des années 30 à nos jours.

Tantôt tenue de soirée, tantôt tenue de jour et de travail,  la combinaison aura, en un siècle, été déclinée en toute sorte : combi-pantalon, combi-short, combi-robe.

Le patron Elsa (en hommage à la créatrice) est un combishort qui peut se décliner selon vos envies. En fonction de choix de votre tissu et des finitions (volants ou passepoil) vous pouvez obtenir différents styles : élégant, sport, chic ou bohème.  

Le modèle vous permet d’apprendre la pose d’une patte de boutonnage, d’une ceinture élastiquée,  le travail d’un biais et la réalisation des fronces.

Il convient aux couturières débutantes et intermédiaires. La multitude de détails nécessite cependant temps et patience.

QUELQUES EXEMPLES DE DECLINAISON : BONNE COUTURE

LOVE « LIBERTY of LONDON »

ICI,  J’ai réalisé les  « combishort » en liberty et jersey. J’ai choisi pour le haut de jolis imprimés fleuris bohème de chez Liberty et un short en jersey rouge. Un combo parfait. J’ai souligné les pattes de boutonnage avec un passepoil bleu marin et  rajouté un petit volant avec son passepoil au niveau des poches pour un look plus bohème.

Amour un jour, amour toujours… « LIBERTY of LONDON »

Un modèle qui convient à la fois comme  tenue de cérémonie ou comme une alternative au tailleur pour les working-girls.  Un look plus élégant, avec le choix d’un tissu « Liberty of London »et un voile lourd uni bleu marine de chez Mondial Tissu. J’ai fait le choix d’un combi-pantalon et d’un combi-robe pour ma fille. Je porte une jolie broche au logo de la @petiteframbise de chez @rosiefaitdelapoesie. Ce jour-là nous avons  réalisé une couronne de fleurs … une activité DIY que j’aime partager avec ma fille.

DSC_0526
DSC_0601

Une balade au bord de l’eau

Tout le charme réside dans ce magnifique crêpe de chez @eyrellestissus.

Pour cette fois, j’ai opté pour une version robe longue fluide et un combi-short pour ma fille.  J’ai rajouté  des boutons pressions devant et une taille élastiquée pour rendre l’ensemble plus confortable.

 

Rayures rose et blanc

Un look rétro et confortable, pour cette tenue nous nous sommes amusées à  jouer avec les rayures rose et blanc. J’ai choisi une finition «petit volant » sur le bas de short de ma fille.

On peut pleinement exprimer notre créativité avec ce patron :  

Une garde-robe unique à notre image.

Plus besoin de se soucier de l’appareillage  pantalon/chemise pour arborer un joli style.

1 pièce pour 1 tenue !

8 Avril 2020

Patron duo mère-fille "MARYNA" Clin d’œil à la Pologne ou comment revisiter une tenue traditionnelle

Comme tout le monde, la période de confinement commence à peser et je n’échappe pas à cette règle. Le nouveau patron duo mère-fille m’a permis de m’évader en repensant aux bons moments de mon enfance, à l’époque ou le printemps se fêtait dehors au soleil, avec de la musique de la danse et surtout avec des tenues traditionnelles polonaises :   le « Krakowiak ». 

Maryna est un clin d’œil à cette tenue folklorique  que j’ai voulu revisiter et moderniser. Je suis partie d’une blouse traditionnelle. J’ai dessiné un modèle avec :

  • des grandes manches : finition  élastique ou smocks
  • un col officier pour une  touche d’élégance
  • encolure cache-cœur pour mieux mettre en valeur la poitrine
  • taille resserré pour aligner la silhouette

Maryna s’adresse aux couturières avec un niveau intermédiaire ou expérimenté. Ce modèle vous permet de travailler les fronces, les smocks, les manches ballons et la pose d’un col officier.  

 Le modèle se décline en robe ou blouse, avec les manches courtes ou longues. Pour les plus téméraires, vous pouvez agrémenter votre vêtement d’un passepoil, d’un ruban, d’une  broderie et d’un volant.

Découvrez mes réalisations….

MARYNA et la broderie anglaise…. 

 Merci à Solène @atelier14avril de me faire découvrir un boutique de tissu en ligne Eyrelles tissu. J’ai commandé 2,5 mètres de la broderie anglaise et je n’étais pas déçu, j’ai reçu un coupon sublime. J’avoue avoir eu peur de mal le couper, j’ai mis une soirée à  positionner toutes les pièces du patron avant de me lancer avec les ciseaux. Après des heures de réflexions, j’ai coupé ! J’ai doublé les pièces de devant et dos, pour ne pas dévoiler ma lingerie … Coudre une broderie anglaise avec des grandes motifs ce n’est pas facile. En vrai défi pour former des angles droits sur l empiècement de devant et des fronces sur le haut des manches. 

Mais cela voulait le coup car le résultat a dépassé mon imagination ….

MARYNA  en crêpe imprimé Saintes Maries – collection GYPSY FOLK- ATELIER 27

Je pense que je ne suis pas seule à être sous le charme de la collection “GYPSY FOLK” de l’Atelier27. Quand la collection est sortie, je n’ai pas hésité! J’ai commandé 2,5 mètres de cette belle crêpe bleue ( j’ai craque aussi pour la mousseline rose pour une petite robe d’été).  Ce tissu est agréable a travailler, mais je vous conseille d’utiliser des épingles très fines et de changer votre aiguille sur votre MAC (personnellement j’ai utilisé une aiguille de 70).

Pour maintenir les empiècements, j’ai choisi sur la robe (photos ci-dessous) une petit noeud qui se prêtait bien à l’exercice mais qui peut aussi être remplacé par un petit bouton pression invisible comme sur le modèle blouse (photos ci-dessus).

 

Et pourquoi MARYNA?

Le nom Maryna est aussi parti de mes souvenirs d’enfance et du personnage de fiction Maryna du film “Janosik”, qui a portée divinement bien ces tenues au fil des différents épisodes d’une série (digne de la série française « Thierry la fronde ») qui aura duré 16 ans avec moult rediffusion J

 

Bon courage à toutes en cette période de confinement !

Découvrez le test de la blouse “MARYNA” et l’univers de pétillante Emma  sur son blog

www.popaddict.canalblog.com

 

PATRON VANILLE : 

UNE DECLINAISON EN MODE COLLABORATIF

J’ai créé le modèle « Vanille » sur la base d’une blouse avec un col bénitier pour les femmes et un col basic pour les enfants.  L’idée de départ était de proposer un modèle facile et rapide à coudre.

Le nom Vanille a été choisi à la fois pour faire un clin d’œil à une de mes fleurs préférées l’Orchidée, car la Vanille est avant tout une orchidée tropicale (la seule à être comestible) mais également pour faire le lien avec le col bénitier, col fluide et élégant grâce à la multitude de plis comme une liane de Vanille. 

En phase d’essais, le retour des différentes testeuses m’a permis de revoir et compléter ce patron. Ayant conscience que le col bénitier restait avant tout destiné aux femmes à petite poitrine, @couzette2cathy m’a demandé s’il n’était pas possible de remplacer le col bénitier par un col classique car même en essayant de réduire le volume des plis, ce col n’était vraiment pas adapté à toutes les morphologies.  Le défi, était donc de prendre en compte la demande de Cathy tout en gardant les bases de mon patron. Je ne souhaitais pas partir sur un nouveau modèle ni proposer des options complexes dans mon patron.

Quelques jours plus tard, c’est @les_bobines_d_aurore qui m’a fait partager sa proposition de rajouter un volant sur le devant pour venir compenser ou combler l’absence de col bénitier sur le modèle classique. Belle manière de garder ce côté fluide et élégant. 

La proposition d’Aurore m’a également permis de revoir le modèle avec les manches ¾ en proposant une finition avec volant. 

Enfin Sophie @tit_madebytit  souhaitait une version plus près du corps et a proposé le rajout d’un lien dans le dos. Cette idée venait compléter ce modèle pour le rendre accessible à toutes les morphologies et toutes les envies.

D’un patron qui tendait vers une clientèle ciblée (bien malgré moi), le travail collaboratif avec les différentes couturières m’a permis de repenser et proposer différentes configurations tout en gardant l’esprit et la base du patron « Vanille »

Une vraie communauté au service de toutes dont je suis fière d’appartenir.

Un grand merci à toutes les testeuses, pour leur envie, leur temps et leur implication. C’est avec ces belles rencontres, et ces beaux échanges que nous grandissons et avançons dans la vie. 

 

Vous pouvez découvrir l’article de MOMO & CO 

Eugénie JOLY a consacré également  un article sur son blog 

COUTURE CONSEIL

L’alchimie entre Noël et la tenue Anis : 

Comment fêter Noël en étoile?

Quand je me suis lancé dans la création des patrons, je me suis retrouvé devant ma feuille blanche en pleine période de Noël, avec pleins d’idées en tête mais aucune certitude. Le duo mère-fille était un élément de base incontournable pour le reste c’était plus compliqué.

Finalement qu’est ce qui nous fait choisir un vêtement plutôt qu’un autre ? le côté confortable, le côté pratique, élégant, ou qui nous procure le plus d’émotions ? celui avec lequel nous avons vécu un ou moment fort émotionnellement: première rencontre amoureuse, une réussite à un examen, son 1eremploi ….

A travers « Anis », je cherchais à créer un vêtement passe partout pour être porté dans la vie de tous les jours mais assez élégant pour qu’il soit choisi et porté pour contribuer à ces fameux instants émotionnels.

Bien évidemment j’ai voulu partager cette idée avec mon mari qui ingénieur de formation et donc très pratico-pratique m’a ramené sur la terre ferme en m’expliquant qu’un vêtement restait avant tout un vêtement et que le côté pratique quotidien ne marchait que très peu avec le côté ferrique auquel je pensais.  Je me rappelle encore de sa belle conclusion « Arrête de rêver ! »

Rêver !  Et pourquoi pas ? Nous étions en période de Noël, le rêve la magie ne font-ils pas partie de cette période particulière de l’année ? les yeux tournés vers le ciel, je regardais les étoiles en me disant :  les étoiles sont réelles et pourtant elles participent à nos rêves, nos souhaits, la magie et ne ditons pas « Avoir des étoiles pleins les yeux » ?

Je voulais une étoile, je voulais apporter ce côté magique à mon 1ermodèle.  La base, l’idée et l’élément central étaient trouvés, il ne me restait plus qu’à dessiner et coudre…

… 34 prototypes plus tard, le modèle « ANIS » était prêt. Il ne restait alors plus que la touche finale : lui trouver son nom. Mais pour le coup cela a été plus rapide. En cuisine, j’aime aromatiser mes plats avec des épices et j’affection particulièrement la Badiane également appelé Anis Etoilé

Comme pour moi, je vous souhaite à toutes de voir vos rêves s’exaucer.