A propos de lapetiteframbise

Lapetiteframbise est née d’une passion pour « la couture » et d’un besoin de retour aux sources « le dessin »

Je m’appelle Karolina, je suis mère de deux très beaux enfants et je suis passionnée par le dessin et la couture. Diplômée des beaux-arts de Tours, j’ai comme une majorité de gens, commencé par des petits boulots avant de trouver un travail d’intérêt en tant que Chargée de Communication puis en tant que Responsable Technique pour un magnifique musée privé Eclectique (http://musee-dufresne.com). J’avais alors en charge l’encadrement du personnel, la gestion opérationnelle du stock, du restaurant, et de la collection composée de plus de 3000 pièces d’exception.

Ce travail était juste super, chaque journée était différente, et pour assurer un nombre de visiteurs constant sur l’année il fallait toujours se réinventer au travers de la publicité, d’affiches et d’évènements.

Le revers de la médaille est que ce travail était très prenant et générait parfois du stress. On pouvait vite passer du rire aux larmes.  C’est pour évacuer ce stress, cette adrénaline du travail que j’ai découvert la couture : véritable échappatoire à la réalité du quotidien.  A l’aide d’une petite machine à coudre j’ai d’abord commencé par rafistoler les pantalons de mon fils qui prenait un malin plaisir à revenir chaque semaine avec un trou, avant de m’attaquer à une 1ère robe pour ma fille.

Puis de la 1ère on passe à la 2ème, on découvre alors des nouveaux mots « décatir » « dégarnir les angles » et on s’attaque à des nouvelles techniques : pose d’un zip invisible, pose d’un col chemise, … Nos créations sont alors partagées et récompensées par des mercis qui font tellement de bien et qui vous poussent à aller plus loin. Vous vous lancez de nouveaux défis, et vous prenez plus de place dans la maison.  En 3 mois, la chambre d’amis, le salon et ma chambre étaient devenues Mon Atelier. Mais comme toute passion elle a été freinée par la réalité : le manque de temps, les activités quotidiennes…

 

2018 : le déclic

Un musée, comme tout établissement recevant du public, doit avoir son personnel présent pendant les vacances scolaires. L’été 2018, comme chaque année depuis plus de 5 ans, j’ai dit bonnes vacances à mon mari et mes enfants qui partaient bronzer au bord de la mer pendant que je préparais avec le musée l’arrivée d’un grand nombre de visiteurs.

Le lendemain de leur départ mon mari m’appelle d’Espagne et m’informe qu’il venait d’avoir un grave accident de voiture et si mes enfants et mon mari n’avaient que des égratignures, ma belle-sœur qui faisait partie du voyage était entre la vie et la mort.  J’étais effondrée, perdue, en colère contre moi-même et totalement impuissante. Ma famille était à plus de 1 500 km de la maison et j’étais toute seule sans pouvoir rien faire pour eux.

Heureusement tout le monde est rentré sain et sauf de ce terrible accident. Ma belle-sœur la plus touchée, a eu besoin de plusieurs interventions et plusieurs mois avant de retrouver une vie normale.  Comme on le dit souvent dans les belles histoires et heureusement : tout est bien qui finit bien.

Cet évènement a eu un véritable impact dans ma tête : reposer les fondamentaux d’une vie, ce que l’on souhaite vraiment, tout simplement faire son bilan personnel.  C’est de là qu’a germé l’idée de créer des patrons. Amoureuse du dessin et de ma fille, je voulais au travers d’un patron recréer la connexion qui me paraissait tant nécessaire entre une mère et sa fille, le patron duo mère-fille « Anis » est né de cette volonté. 

« Anis » a été le déclic et l’évidence : C’est ce que je veux faire ! Je me suis donc lancé sur un deuxième modèle « Clémentine » et naturellement la question qui est venue derrière :  Mais pourquoi ne pas partager cette connexion avec toutes les mères passionnées de couture ?

J’ai quitté mon emploi et 9 mois plus tard lapetiteframbise.fr est née.